GoddessofSpring.jpg

Dans de simples sanctuaires, notables par leur architecture pure et par le miroir central qui la représente, Amaterasu ("grand soleil lumineux" ou "grand ciel brillant") est honorée comme souveraine de toutes les déités, gardienne des Japonais et le symbole de l'unité culturelle japonaise. Son emblème, le soleil levant, flottant sur le drapeau japonais et l'empereur est appelé à être son descendant direct. 


Les écritures japonaises disent qu'Amaterasu arriva après la mort d'Izanami, essayant de lui donner naissance. Son mari Izanagi se lava l'oeil gauche, duquel naquit la Déesse du Soleil. Lui donnant un collier sacré, Izanagi lui accorda également son pouvoir sur la terre et dans les mers, tandis qu'Izanagi accordait à son fils Susano-o les océans et les tempêtes. Peu de temps après, Amaterasu et son frère se querellèrent. Deux raisons furent invoquées: il tua sa soeur Uke-Mochi ou, il engagea délibérement des actes de provocation envers Amaterasu elle-même. 


Amaterasu ne croyait pas en Susano-o à cause de ses excès et de ses cris constants. Un jour il vint au paradis, clamant qu'il ne voulait rien de mal. Amaterasu resta prudente mais il promit qu'il suivrait un test rituel pour prouver sa bonne foi. Ils se mirent d'accord sur l'épreuve: donner la vie par la magie. Amaterasu brisa l'épée de Susano-o avec ses dents, recrachant trois morceaux qui prirent la forme de Déesse. Ils furent nommés les enfants de Susano-o puisqu'elles étaient nées de son épée. Puis, Susano-o demanda à Amaterasu quelqu'uns de ses bijoux. Elle lui en donna cinq et Susano-o les fissura pour donner naissance ) des dieux, considérés comme les enfants d'Amaterasu. 


L'excitation de Susano-o grandit et il partit dans le monde, détruisant tout sur son passage. Il empila des excréments sous le trône d'Amaterasu puis vola dans ses quartiers et lança un cheval écorché sur la voûte de la pièce de tissage d'Amaterasu. Surpris par les compagnons d'Amaterasu, il fut attrapé et tué.


C'en était trop pour la déesse solaire qui s'enferma dans une cave. Le monde fut plongé dans l'obscurité. Les 8 millions de Kami la prièrent de revenir mais aucune réponse ne vint. Puis Uzume retourna une bassine, grimpa dessus et commença à danser et chanter. La danse se transforma en strip-tease. Quand elle eut répandu tous ses vêtements, Uzume dansa si follement que les Dieux et Déesses poussaient des cris de délectation. Amaterasu demanda ce qu'il se passait. Quelqu'un répondit qu'ils avaient trouvé une meilleur Déesse que le Soleil. Provoquée, Amaterasu ouvrit la porte de la cave.


Les Dieux et Déesses avaient installés un miroir à la sortie de la cave. Amaterasu, qui n'avait jamais vu sa propre beauté, en fut éblouie. Avec le bois qui se trouvait là, les autres divinités maintinrent la porte ouverte. Ainsi la soleil retourna pour réchauffer la terre fatiguée. Revenue sur son trône céleste, Amaterasu jeta Susano-o hors du paradis. Puis, elle et son fils Oshi-ho-mimi parcourèrent la lande des esprits sans repos, après qu'ils aient remis en place les symboles la domination du sacré - miroir, joyaux et épées - à son grand-père, l'ancêtre du clan impérial.


Amaterasu a aussi d'autres fonctions: elle est la Déesse de l'ordre et de l'illumination. On peut l'invoquer pour se libérer de la dépression et d'une faible estime de soi. Elle neutralise l'habitude qui consiste à "cacher la lumière sous le boisseau". Elle incarne la rectitude morale.


On dit que ce serait elle qui aurait appris aux japonais la riziculture, la culture du blé et des vers à soie.


* Kami: divinité du shintoïsme