La Vieille Femme, la Sagesse

Dans la légende galloise, Cerridwen représente la vieille femme, l'aspect le plus sombre de la déesse. Elle a des pouvoirs de prophétie et est la gardienne du Chaudron de Connaissance et d'Inspiration dans les Enfers. Comme la plupart des déesses celtiques, elle a deux enfants : sa fille Crearwy est juste et claire, mais son fils Afagddu (appelé aussi Morfran) est sombre, laid et malveillant.


La Légende de Gwion

Dans une partie du Mabinogion, le cycle de mythes trouvés dans la légende galloise, Cerridwen brasse une potion dans son chaudron magique pour son fils Afagddu (Morfran). Elle demande à la jeune Gwion de garder le chaudron, mais trois gouttes de la potion tombèrent sur son doigt et elle reçut la bénédiction de la connaissance. Cerridwen poursuit Gwion pendant un cycle des saisons jusqu'à ce que, sous la forme d'une poule, elle avale Gwion, déguisée en épi de maïs. Neuf mois plus tard, elle donna naissance à Taliesen, le plus grand de tous les poètes gallois.


Les Aspects de Cerridwen

La légende de Cerridwen est chargée de transformations : quand elle pourchasse Gwion, elles se changent toutes deux en nombreuses formes d'outils et d'animaux. Suite à la naissance de Taliesen, Cerridwen envisage de tuer le bébé, mais change d'avis; elle le lance dans la mer, où il est sauvé par un prince celtique, Elffin. À cause de ces histoires, le changement, la renaissance et la transformation sont tous sous le contrôle de cette déesse celtique vigoureuse.


Le Chaudron de Connaissance

Le chaudron magique de Cerridwen contenait une potion qui accordait la connaissance et l'inspiration - cependant, il devait être brassé pendant une année et un jour pour atteindre sa puissance. À cause de sa sagesse, on accorde souvent à Cerridwen le statut de Vieille Femme, qui l'assimile aussi à l'aspect plus sombre de la Triple Déesse. Comme déesse des Enfers, Cerridwen est souvent symbolisée par une truie blanche, qui représente tant la fécondité que la fertilité et la force d'une mère. Elle est autant la Mère que la Vieille Femme; beaucoup de Païens modernes honorent Cerridwen pour son association à la pleine lune.


Cerridwen et le cycle Arthurien

Les histoires de Cerridwen trouvées dans le Mabinogion sont en fait la base de la légende du roi Arthur. Son fils Taliesin est devenu barde à la cour d'Elffin, le prince celtique qui l'a sauvé des flots. Plus tard, quand Elffin fut capturé par le roi gallois Maelgwn, Taliesen défie les bardes de Maelgwn lors d'un concours de mots. C'est l'éloquence de Taliesen qui libèrera finalement Elffin de ses chaînes. Par un pouvoir mystérieux, il rend les bardes de Maelgwn incapables de discours et libère Elphin de ses chaînes. Taliesen devient associé à Merlin le magicien dans le cycle du roi Arthur.

Dans la légende celtique de Bran le Béni, le chaudron apparaît comme un vaisseau de sagesse et de renaissance. Bran, guerrier-Dieu puissant, obtient le chaudron magique de Cerridwen (en se déguisant en géant) qui représente l'Otherworld des traditions celtiques. Le chaudron peut ressusciter les cadavres de guerriers morts placés à l'intérieur (on pense que cette scène est représentée sur le Chaudron Gundestrup). Bran donne à sa soeur Branwen et son nouveau mari Math - Roi d'Irlande - le chaudron comme cadeau de mariage, mais quand la guerre éclate Bran reprend le cadeau de valeur. Il est accompagné par une bande des chevaliers fidèles, mais seuls sept firent le voyge de retour.

Bran lui-même fut blessé au pied par une lance empoisonnée, un autre thème qui se retrouve dans la légende d'Arthur - trouva le gardien du Saint-Graal, le Roi des Pêcheurs. En fait, dans quelques histoires galloises, Bran se marie avec Anna, la fille de Joseph d'Arimathie. Les voyages Bran après son passage dans l'Otherworld sont semblables à ceux d'Arthur en Avalon. Il y a des théories parmi certains savants indiquant que le chaudron de Cerridwen - le chaudron de connaissance et de renaissance - serait en fait le Saint-Graal qu'Arthur a passé sa vie à rechercher.