Début de la Moisson

Cette fête peut être célébrée comme une façon d'honorer le Dieu Lugh, ou comme une célébration de la moisson.


Célébration du Maïs dans les cultures Antiques

Le grain a tenu une place d'importance dans la civilisation ancienne. Le grain est associé au cycle de mort et de renaissance. Le Dieu Sumérien Tammuz a été tué et son amour Ishtar était si peinée que la Nature a arrêté de produire. Ishtar a pleuré Tammuz et l'a suivi, tout comme dans l'histoire de Déméter et Perséphone.


Dans la légende grecque, le Dieu du maïs était Adonis. Deux déesses, Aphrodite et Perséphone, se sont battues pour son amour. Pour finir le combat, Zeus a ordonné à Adonis de passer six mois avec Perséphone et le reste avec Aphrodite.


Une fête du Pain

En Irlande, c'était une mauvaise idée de récolter votre maïs autour de Lammas - cela signifiait que la moisson de l'année précédente s'était écoulée trop tôt et c'était un échec sérieux pour les communautés agricoles. Cependant, le 1er août, les premières liasses de maïs ont été coupées par le fermier et à la tombée du jour sa femme avait fait les premiers pains de la saison.


Le mot Lammas provient de la Vieille expression anglaise half-maesse, qui se traduit par "la masse de pain". Dans les premiers temps chrétiens, les premiers pains de la saison étaient bénis par l'Église.


Honorer Lugh

Chez certains Wiccans et Païens modernes, Lammas est aussi un jour pour honorer Lugh, Dieu de l'artisanat celtique. Il est le Dieu de nombreuses compétences et a été honoré dans ses aspects divers tant dans les Îles britanniques qu'en Europe. Lughnasadh (a prononcé que Loo-nas-ah) est toujours célébré dans certaines parties du monde aujourd'hui. L'influence de Lugh apparaît dans les noms de plusieurs villes européennes.


Célébration de Lammas aujourd'hui: honorer le passé

Dans notre monde moderne, il est souvent facile d'oublier les tourments que nos ancêtres ont dû supporter. Pour nous, si nous avons besoin de pain, nous allons simplement au magasin d'alimentation local et achetons quelques sacs de pain pré-conditionné. Du temps de nos ancêtres, la récolte et le traitement du maïs était crucial. Si la récolte a été laissée dans les champs trop longtemps, ou si le pain n'a pas été cuit à temps, les familles pourraient être affamées. Le soin apportée à la récolte est la frontière entre la vie et la mort.


En célébrant Lammas comme une fête de moisson, nous honorons nos ancêtres et le travail dur qu'ils ont dû faire pour survivre. C'est un bon temps pour remercier l'abondance que nous avons dans nos vies et pour être reconnaissants pour l'alimentation sur nos tables. Lammas est un temps de transformation, de renaissance et de nouveaux commencements.


Les symboles de la Saison

La Roue de l'Année a tournée encore une fois et vous pouvez avoir envie de décorer votre maison en conséquence. Voici ce que vous pouvez utiliser:


  • Des faucilles et des faux, aussi bien que d'autres symboles de récolte
  • Des Raisins et des feuilles de vigne
  • Des graines séchées, des liasses de blé, des boules d'avoine, etc.
  • Des poupées de maïs - vous pouvez faire ceux-ci facilement en utilisant des cosses séchées
  • Des fruits, comme des pommes, des prunes et des pêches.


À cause de son association avec Lugh, Lammas est aussi un temps pour célébrer les talents et l'art. C'est une saison pour des festivals de métiers et pour des artisans qui colportent leurs marchandises. En Europe médiévale, les membres de guildes fondaient des cabanes autour d'un village, ornés de rubans brillants aux couleurs de l'automne. Peut-être est-ce la raison pour laquelle tant de Festivals de renaissance modernes commencent autour de cette saison!


Lugh est aussi connu dans certaines traditions comme le patron des bardes et des magiciens. C'est une grande saison pour travailler sur vos talents personnels. Apprenez un nouveau métier, ou améliorez-vous à un ancien. Écrivez une histoire ou une poésie, prenez un instrument de musique, ou chantez une chanson. Quoi que vous vouliez faire, c'est la saison pour la renaissance et le renouvellement, et le 1er août est le jour pour partager votre nouvelle habileté avec vos amis et famille.


Correspondances

Chandelles : vertes, jaunes

Encens : sauge et cèdre

Couleurs : jaune, orange et vert foncé

Fleurs : roses et belladones

Arbres : noisetier et noyer

Pierres : jaspe rouge, jade et malachite

Carte du tarot : la force, acarne majeur 8

Planète : le Soleil


LUGHNASADH by Mara Freeman

Traduction et adaptation Lunia


Le festival de la moisson celtique, le 1er août, tire son nom du Dieu irlandais Lugh, un des dieux en chef du Tuatha de Danann, nous donnant Lughnasadh en Irlande, Lunasdál en Ecosse et Laa Luanys dans l'Île de Man (au Pays de Galles, cette période est connue comme Gwl Awst, le Banquet d'Août.)


Lugh a consacré ce festival à sa mère adoptive, Tailtiu, la dernière reine du Fir Bolg, qui est morte d'épuisement après le déboisement d'une grande forêt pour cultiver la terre. Quand les hommes d'Irlande se sont réunis près de son lit de mort, elle leur a dit de célébrer des jeux d'obsèques en son honneur. Ayant tenus leur parole, elle a prophétisé que l'Irlande s'accomplirait en chanson. Le nom de Tailtiu vient de l'ancien celte, "la Grande de la Terre", suggérant qu'elle peut être à l'origine d'une personnification de la terre elle-même, comme tant de déesses irlandaises. En fait, Lughnasadh a un nom plus vieux, Brón Trogain, qui se réfère au travail douloureux d'accouchement. A cette époque de l'année, la terre donne naissance à ses premières récoltes pour que ses enfants puissent vivre.


Tailtiu donne son nom à Teltown dans le Comté de Meath, où le festival a été traditionnellement tenu en Irlande. Il était développé dans une grande assemblée tribale, présidée par le Haut Roi, où des accords légaux étaient conclus, des problèmes politiques discutés, des concours sportifs disputés à l'échelle de premiers Jeux Olympiques. Les artistes montraient leurs talents, les commerçants venus de loin vendaient leurs aliments, des animaux de ferme et des vêtements au rythme de la musique et de la festivité intrépide.


C'était aussi une occasion pour célébrer un handfasting ainsi que "les mariages d'essai". De jeunes hommes et des femmes étaient alignés de chaque côté d'une porte en bois devant un haut mur dans lequel un trou a été taillé, assez grand pour passer une main. Un à un, la fille et le garçon saisissaient une main dans le trou, sans être capable de voir qui était de l'autre côté. Ils étaient désormais marriés et pouvaient vivre ensemble pendant un an et un jour pour voir s'ils s'appréciaient. Sinon, le couple retournait à la réunion de l'année suivante et étaient officiellement séparés.


Pendant des siècles, la splendeur de Teltown a diminué, mais partout en Irlande, jusqu'au milieu de ce siècle, les campagnards ont célébrés la moisson par des festivités, des sillages et des foires - et certains continuent toujours aujourd'hui. Il était d'habitude célébré le plus proche dimanche du 1er août, pour qu'un jour entier puisse sans travail. Dans des temps postérieurs, le festival de Lughnasadh a été christianisé comme Lammas, de l'Anglo-saxon, hlaf-mas, "la Masse de pain", mais dans des zones rurales, il était souvent rappelé comme "le dimanche de la Myrtille" c'était le jour pour monter sur la colline et rassembler les cadeaux librement donnés de la terre, des baies noires dont ils faisaient des guirlandes ou qu'ils ramassaient dans des paniers pour faire à la maison de la confiture.


Anciennement, le peuple chantait et dansait au son des violons et des flûtes et menait des concours sportifs tapageurs et des courses. A quelques endroits, une femme était couronnée de fleurs d'été et placée sur un trône, avec des guirlandes répandues à ses pieds. Les danseurs tourbillonnaient autour d'elle, touchant ses guirlandes ou ôtant un ruban pour leur porter chance. De cette façon, peut-être, la déesse antique de la moisson était toujours rappelée avec honneur.