Comme Bélénos, Bélisama est un aspect du Dieu Solaire Lugh. Gardienne du foyer et des temples, elle est associée à tous les métiers placés sous le signe du Feu. Certains l'associent aussi aux Walkyries, protectrices de la famille et des combattants.


Le texte suivant est rédigé par Dagmara. Je la remercie tout particulièrement de son apport :)


Bonjour,

Je joins ici ce que j'ai trouvé comme textes qui parlent de ma brillante Déesse Bélisama, celle que je privilégie lors de mes créations.


"Le nom celtique de Belisama est attesté par une vingtaine de toponymes français tels que Blesmes, Bellême, Balesmes, Blismes, Velesmes. Autrement, en source directe, le théonyme est fourni au datif Belesami par une inscription gauloise découverte en 1840 à Vaison (Vaucluse). Il est composé du thème bel- et d’une désinence superlative féminine -isama. Le sens est donc «la très brillante» et il oblige à considérer la divinité comme une parèdre de Belenos et un aspect de «Minerve»."


"La déesse Bélisama (pareil à la flamme), dans le panthéon Celte, était la sœur de Belen, le grand dieu des Gaules et la personnification du Soleil.


Cette déesse, dont le nom est un superlatif celtique, signifie "la très brillante". Une inscription en latin "Minervae Belisamae sacrum" fait de Belisama le surnom de Minerve. Minerve, fille du dieu du Ciel, personnifie l'éclair. Elle est en rapport direct avec le soleil et le feu. Jean Markale considère que Belisama est incontestablement la déesse Brigit, au triple visage, qui est poétesse (donc druide), guerrière, et maîtresse des techniques : elle recouvre les trois fonctions.


Yann Brekilien, dans La mythologie celtique, indique :


"Nous avons vu aussi que la Grande Reine, incarnation de la maternité, c'est en même temps la triple Brigitte (Brigantia), l'adorable déesse de la fécondité. Et nous savons que les figures mythiques de Boann, d'Eithné, d'Etaine, ne sont que des aspects de cette divine Brigitte. Mais il est un autre nom sous lequel elle faisait en Gaule l'objet d'un culte fervent, c'est celui de "Belisama", qui signifie "La Très Brillante". C'est Belisama qui préside à l'artisanat, aux beaux-arts et aux activités féminines. Elle est également la sainte patronne des sources thermales, elle possède donc des qualités de guérisseuse...Elle est toujours représentée en armes et parfois en compagnie de Mars, ce qui témoigne qu'elle présente aussi un caractère guerrier." Je pense que c'est elle qui incarnait le mieux la fête de Samain, elle qui assurait la liaison entre les vivants et les morts..."


PRIERE à BELISAMA

             Ô Brillance de la lumière
             Douce beauté
             Qui inspire les rêves
             Et console les âmes égarées.
             Dame
             Très Noble et Parfaite
             Toi qui chante dans le rire des jeunes
             Et qui réchauffe le coeur des anciens.
             Etoile du matin
             Grande Reine des Celtes,
             Devant toi je m'incline,
             Verse en mon cœur le Soleil
             de ton Divin Sourire,
             Rouge de la grande science qui illumine,
             Qu'il emplisse mon âme
             Afin qu'elle brûle de Ta Royauté Sacrée
             Pour mieux te vénérer,
             Verse en mon cœur
             Ton calice de Souveraineté.
             O Bélisama,
             Awen !

Prière tirée de La tradition magique des Celtes Marc Questin.


Brigit


Dans la tradition mythologi­que irlandaise, cette grande déesse est fille du Dagda et, sous le nom de Boand, la mère adultère d'Oengus, le « jeune dieu ». C'est incontestablement la divi­nité féminine qui est connue en l'île de Bretagne et sur le continent sous le nom de Brigantia et y a été assimilée à Minerve. L'un de ses surnoms est Belisama « la très brillante ». La tradition chrétienne gaélique a perpétué son souvenir non seu­lement par sainte Brigitte, mais également par sainte Bride, la sage-femme de la Vierge."